Population du Nord thaïlandais

La population du Nord thaïlandais, connues sous le nom de "tribus des collines", constituent un anachronisme dans ces région où ils pratiquent une agriculture de subsistance. Bien que leur situation en Thaïlande soit relativement meilleure qu’en Birmanie ou au Laos, les Thaïlandais des montagnes sont mal intégrés à la société thaïlandaise.
C’est au XIXe siècle que d’importants migrations d’ethnies issues principalment des provinces chinoises du Hunan et du Yunnan se sont produites. Ces populations contrairement à la majorité des Thaïlandais ne sont pas bouddhistes.
En 960 les autorités thaïlandaises ont utilisé le terme " Chao Khao ", Peuple des Collines, pour désigner sans distinction toutes ces communautés. De nos jours le terme "Thaïlandais des Montagnes" est préférable et tend à se généraliser pour désigner les peuples qui vivent dans les hauteurs du Nord.
Selon le Tribal Research Institute, il existe aujourd’hui en Thaïlande, environ 1,5 millions de personnes appartenant à un groupe ethnique minoritaire. Au total, ce sont 38 différents groupes qui ont été dénombrés, allant de plusieurs dizaines de milliers d’individus à seulement quelques dizaines. Chacune possède sa propre culture, histoire, langue et tradition. Parmi ces nombreuses ethnies, on peut distinguer six principales.

Six composantes principales constitent ces flux migratoire. Elles sont issues des hauteurs tibétaines et des province du sud-ouest de la Chine, Hunan et Yunnan. Les raisons de leurs migrations vont de la quête de ressources à la fuite devant des conflits armés.

  • Les Akha ont migré de la Chine en Birmanie, au Laos, puis en Thaïlande, fuyant tour à tour les invasions mongoles, les guerres civiles et diverses persécutions.
  • Les Hmong ont fait les frais des conflits Est-Ouest de la guerre froide, en particulier au Laos et au Vietnam avant de rejoindre la Thaïlande.
  • Les Karen auraient traversé les zone désertique du Gobi, au XIe siècle pour s’installer en Thaïlande juste avant les Thaï.
  • Les Lahu, sous l’influence américaine pendant les conflits, ont migré en Thaïlande après la victoire du Pathet Lao au Laos.
  • Les Lisu se sont établis dans les montagnes thaïlandaises après une étape à Mogok et Momeik en Birmanie.
  • Les Yao ont fui les invasions mongoles et les incidents permanents avec les chinois du Nord.